Pr Jacques COSNES (gastro-entérologue Paris)

C’est la complication la plus parlante. Lorsqu’on étudie une large population de patients cœliaques, en regroupant plusieurs études, les auteurs ont trouvé 8 études qui leur ont permis d’analyser le risque de fractures osseuses chez plus de 20 000 patients cœliaques, et ce risque a été comparé à celui d’une « population contrôle » de même sexe, de même âge, etc., et avec les mêmes facteurs de risques : tabac, ménopause, etc. Le risque de fractures était significativement augmenté chez les patients cœliaques (40 % de risque en plus de faire une fracture dans l’année, par rapport à un sujet identique non cœliaque).