Le respect de votre vie privée est notre priorité

Le cookie ou fichier témoin est un petit fichier d’information stocké dans votre navigateur chaque fois que vous visitez notre page web.

Les cookies sont utiles car ils enregistrent l’historique de votre activité sur notre page web. Ainsi, lorsque vous revenez sur la page, celle-ci vous identifie et configure son contenu sur la base de vos habitudes de navigation, votre identité et vos préférences.

Vous pouvez accepter les cookies ou bien les refuser, les bloquer ou les effacer, à votre convenance. Pour ce faire, vous pouvez choisir parmi l’une des options proposées sur la présente fenêtre ou bien encore et le cas échéant, en configurant votre navigateur.

Si vous refusez les cookies, nous ne pouvons pas garantir le bon fonctionnement des différentes fonctionnalités de notre page web.

Pour en savoir plus, veuillez lire le rubrique INFORMATIONS COOKIES sur notre page web.



« Association Française Des Intolérants Au Gluten »

Des informations médicales et pratiques validées
par notre Comité d'experts

« Association Française Des Intolérants Au Gluten »

Le rôle d’une infection intestinale dans le déclenchement de la maladie cœliaque

Suite aux nombreuses publications concernant le rôle d’une infection intestinale dans le déclenchement de la maladie cœliaque, nous vous joignons la réponse du Dr Nadine Cerf-Bensussan et du Comité médicale de l’AFDIAG.

L’article publié par Bana Jabri et son équipe dans Science explore une hypothèse ancienne, le rôle d’une infection intestinale dans le déclenchement de la maladie cœliaque, une maladie apparentée aux maladies autoimmunes induite par l’ingestion de gluten chez des sujets prédisposés (à bien distinguer des hypersensibilités au gluten récemment décrites dont on ne comprend pas le mécanisme).

L’article montre de façon convaincante chez la souris qu’une infection virale peut interférer avec la mise en place de la tolérance immunitaire aux protéines alimentaires, un mécanisme protecteur indispensable pour éviter  des réponses allergiques ou inflammatoires lors de l’ingestion d’aliments.

Les auteurs suggèrent plus particulièrement le rôle d’un réovirus capable d’infecter l’intestin murin de façon transitoire et silencieuse (sans induire de lésions)

Le mécanisme n’est pas complètement élucidé mais implique un facteur soluble (interféron) produit de façon très habituelle en cas d’infection virale, quelque soit le virus.
Ce facteur inhibe la réplication virale et stimule les réponses immunes. Il est donc nécessaire pour la protection contre les virus. Cependant, en activant le système immunitaire, il peut aussi favoriser des réponses immunes excessives à l’origine de pathologies inflammatoires. Ce rôle délétère est par exemple bien démontré dans une autre maladie auto-immune, le lupus.

L’infection par ce réovirus peut-elle déclencher la maladie cœliaque ? Il est important de noter que dans les modèles murins étudiés, l’infection par le virus n’induit pas les lésions intestinales caractéristiques de la maladie cœliaque, y compris dans un modèle de réponse au gluten chez des souris modifiées pour exprimer le principal facteur génétique de prédisposition de la maladie. Les auteurs suggèrent que le virus pourrait créer des conditions locales favorisant la maladie sans être suffisant seul.

L’hypothèse d’un facteur infectieux déclenchant la maladie cœliaque est ancienne et a été explorée de façon récurrente depuis 30 ans. Le rôle de plusieurs agents infectieux dont d’autres virus, (notamment  le rotavirus) a été proposé puis soit récusé, soit resté incertain. Ici les auteurs montrent que le sérum des patients cœliaques contient des quantités d’anticorps contre le réovirus plus élevées que des sujets contrôles. Il s’agit là d’une simple corrélation qui ne démontre pas de lien de cause à effet. Néanmoins, cette observation encourage à approfondir un rôle possible du reovirus. Il pourrait à ce titre être intéressant de s’appuyer sur  l’étude de cohortes d’enfants prédisposés génétiquement et suivis depuis leur naissance pour rechercher si la détection du réovirus ou à l’apparition d’anticorps contre ce virus sont contemporains de l’apparition de la maladie.

Les auteurs proposent, si leur hypothèse se vérifie, qu’un vaccin puisse être utile pour prévenir la maladie cœliaque. Une telle proposition, si elle est logique dans le cadre du travail expérimental présenté, ne pourrait s’envisager que si l’implication d’un réovirus était formellement démontrée chez l’homme dans la maladie cœliaque. Or, comme déjà indiqué,  les nombreuses autres pistes infectieuses successivement suivies dans la maladie cœliaque se sont révélées décevantes. Il est tout à fait possible , comme cela est dit dans l’article,
que différents virus capables d’infecter l’intestin (ils sont nombreux) puissent altérer au moins transitoirement les mécanismes de tolérance aux protéines alimentaires.  Une grande prudence s’impose avant de généraliser les résultats concernant le virus étudié dans cet article et envisager un vaccin.

Docteur Nadine Cerf-Bensussan, Directeur de recherche à l’INSERM, dirige l’unité interactions de l’épithélium intestinal et du système immunitaire dans l’Institut IMAGINE et l’Université Paris Descartes-Sorbonne Paris Cité.

Retrouvez toutes les actualités de l'AFDIAG avec votre accès membre!

En adhérant à l’AFDIAG, vous allez recevoir:
  • Une loupe pour lire les étiquettes !
  • Les magazines quadrimestriels (3 par an) AFDIAG Infos
  • Les comptes rendus des colloques médicaux
  • Le livret de recettes sans gluten
  • Le guide des modalités de prise en charge des aliments sans gluten
  • Votre guide pratique pour un quotidien sans gluten indispensable au quotidien
  • Le répertoire des produits revêtus du logo ‘épi barré’ avec la liste des produits et des fabricants de produits sans gluten
  • Le guide pour ados (sur demande pour les jeunes de 11 à 17 ans)
  • Le guide sur le système immunitaire et auto-immunité

Et aurez accès à :
  • Un espace membres contenant toutes les actualités et dossiers
  • Nos ateliers de cuisine thématiques au siège social ou en province
  • Nos délégués départementaux et de secteur
  • Nos réunions régionales
  • Nos colloques médicaux sur la maladie et les avancées
  • Nos stages destinés aux jeunes 9-12 ans, aux ados 13-17 ans, aux jeunes adultes 18-30 ans, aux adultes et aux familles
  • Nos treks à l’étranger et en France

Vous bénéficiez d'un service personnalisé, pour répondre à toutes vos demandes:
  • Une écoute téléphonique 5j/7 du lundi au vendredi (voir les horaires dans la rubrique « contact »)
  • Une réponse personnalisée à tous vos courriels et courriers.